Les enfants et le soleil : un plaisir et des risques à connaître

Bien connaitre les rayonnements solaires et leurs effets 

Les rayonnements solaires sont composés de la lumière blanche (comprenant toutes les couleurs visibles), d’infrarouges et d’ultraviolets appelés également UV. Les UV sont invisibles et ne sont pas responsables de la sensation de chaleur. Ils se répartissent en deux catégories :

– Les UVA représentent plus de 90 % des UV atteignant la surface de la Terre. Ils pénètrent l’épiderme et une grande partie du derme. Ils ne sont pas filtrés par les vitres. Leurs effets sont connus depuis peu mais aussi importants que ceux des UVB : pigmentation immédiate, vieillissement cutané, cancers cutanés. Les UVA peuvent également agir sur les yeux.

– Les UVB représentent une proportion plus faible de rayons UV. Ils pénètrent également l’épiderme, une partie du derme, et sont responsables d’effets connus depuis de nombreuses années : synthèse de la vitamine D, coups de soleil, bronzage, cancers cutanés.


La petite enfance : période idéale pour préserver le « capital soleil »

La période de la petite enfance jusqu’à l’adolescence est essentielle pour préserver son « capital soleil ». Les coups de soleil répétés pendant l’enfance sont un facteur de risque de mélanome (cancer cutané mélanocytaire).

De plus, la moitié de la dose d’UV cumulée reçue au cours de la vie l’est avant 20 ans. L’adolescence n’étant pas une période propice aux changements ; donner dès l’enfance les bonnes habitudes face au risque solaire permet d’installer les bons réflexes et de faire en sorte que les consignes de protection continuent d’être appliquées y compris quand l’enfant grandit.

Il est important de noter que nos enfants ne sont pas tous égaux concernant le « capital soleil ». Il existe six PHOTOTYPES, avec une susceptibilité face aux risques solaires décroissante du phototype I au phototype VI.

Phototype     

Couleur des cheveux

Couleur de peau

Taches de rousseur

(éphélides)

Coups de soleil

Bronzage

I

RouxTrès claire+++

Très fréquents

et intenses

Ne bronze pas
IIBlondsClaire++Très fréquentsBronze très peu
IIIChâtainsClaire+/-FréquentsBronze légèrement
IVBrunsMate0RaresBronze facilement
VBruns - très brunsMate0Très raresBronze facilement, foncé
VINoirsNoire0JamaisBronze facilement, très foncé


Les différentes manières de protéger les enfants du soleil : la photoprotection

La photoprotection désigne les moyens naturels et artificiels utilisés pour s’opposer aux dommages cutanés causés par les rayons UV.



La photoprotection vestimentaire conseillée pour tous les enfants

Les vêtements sont très efficaces contre le rayonnement solaire. Il existe des différences selon le type de vêtements : les coloris foncés absorbent mieux les infrarouges, les vêtements humides diminuent la photoprotection (T-Shirts mouillés et clairs à proscrire). Pour la baignade, pour tous les enfants, et pour les adultes présentant un phototype clair, des vêtements anti UV sont largement conseillés.

En effet, le temps de baignade est souvent important dans une même journée, voire durant plusieurs jours d’affilé, et la réverbération accrue dans l’eau majore l’exposition solaire « naturelle » lorsque l’enfant joue simplement dans ou au bord de l’eau. Pour le visage, un chapeau à larges bords, de préférence de couleur foncée, protégeant les oreilles, le nez, le front divise par deux la quantité d’UV reçue sur le visage.

Il existe aussi des chapeaux et casquettes (notamment avec tissu de protection pour le cou) en textile « anti-UV » dans les magasins de sports. Les lunettes sont également indispensables même pour les enfants, surtout en situation de réverbération (normes CE3 ou CE4, forme enveloppante).

Les produits de protection solaire (PPS) : indispensables pour les enfants et les adultes

Il existe deux catégories de produits de protection solaire. Les PPS « chimiques » sont des substances absorbant et neutralisant les rayons lumineux : ce sont des filtres solaires. Les PPS « physiques » réfléchissent les UV : ce sont des écrans minéraux. Ces derniers ne présentent aucun risque d’allergie, ils sont souvent de couleur blanche ou bleutée, un peu moins agréables à appliquer que les PPS « chimiques », incolores mais pouvant comporter un risque d’allergie de contact.

Pour ces deux catégories, il existe une législation européenne avec une nomenclature selon le facteur de protection solaire (FPS) : de 6 à 50+, combinée anti-UVA ET anti-UVB. Pour un FPS 6 et 10, il s’agit d’une faible protection ; SPF 15, 20, 25 moyenne protection ; 30, 40 haute protection et 50+ très haute protection.


L’éducation à l’exposition solaire et aux risques solaires

La photoprotection doit être adaptée selon plusieurs critères :

Le type de peau ou phototype : qui est un critère majeur à prendre en compte, particulièrement dans l’enfance.

–  Les conditions d’exposition : Risque augmenté entre midi et 16 heures en été, le matin et le soir en hiver, réverbération (neige 90%, sable 20%, eau 20%, herbe 10%), latitude (les UV sont moins filtrés donc exposition plus intense lorsque l’on se rapproche de l’Equateur), présence de nuages – qui diminue la sensation de chaleur mais ne protège que très partiellement des UV, altitude.

-  L’existence d’une pathologie associée :

cicatrices cutanées

– qui ne doivent pas être exposées lorsqu’elles sont encore au stade inflammatoire (rouges),

maladies auto-immunes avec photosensibilité (lupus, dermatomyosite),

risques liés à certains traitements photosensibilants comme certains antibiotiques : les quinolones, les tétracyclines, le voriconazole ; certaines crèmes : gels anti-inflammatoires (ketoprofène), crème anti acnéique (peroxyde de benzoyle)

beaucoup plus rarement, certaines maladies génétiques prédisposant aux mélanomes et contre-indiquant de façon absolue l’exposition solaire : albinisme

Les 6 précautions pour protéger efficacement les enfants du soleil

– En été en France métropolitaine : éviter l’exposition solaire entre 11 et 16 heures

 Ne pas penser que le parasol est suffisant : Attention, le parasol est utile pour l’ombre mais ne protège pas totalement à cause de la réverbération

Tout se joue avant 20 ans » : ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans au soleil, protéger particulièrement enfants et adolescents (peau et yeux).

- Penser aux vêtements et chapeaux à larges bords.

– Pour les zones découvertes, appliquer des Produits de Protections Solaires (PPS) : en quantité suffisante, sans oublier les oreilles, le nez, la nuque, les pieds ; renouveler les applications TOUTES LES 2 heures. Après une baignade prolongée ou transpiration excessive, même en cas de formules waterproof, renouveler également l’application.

– Majorer l’indice de protection solaire sous les tropiques, en altitude et adapter l’indice de protection au phototype.

Découvrez les services de garde d'enfants proposés par MERCI+ juste ici ou en nous contactant au 05 81 330 528.

Contactez-moi

Votre responsable d'agence

vous rappelle