Quelles sont les aides financières en 2018 pour la garde d’enfant ?

Comme chaque année, la rentrée de septembre se prépare plusieurs mois à l’avance. Pour de nombreuses familles, les contraintes professionnelles, les horaires scolaires ou la participation à des activités impliquent de recourir à une solution de garde d’enfants. Si les tarifs des nourrices peuvent parfois dérouter, il est alors essentiel de connaître toutes les aides financières mises à disposition des parents en 2018.

Caisse d’allocation familiale (Caf), paiement en CESU ou avantages fiscaux, les soutiens financiers sont là pour permettre aux familles de trouver une solution adéquate à la garde d’enfant. Mais alors, quel mode de garde choisir ou encore combien coûte une nounou  ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions pour faire garder votre enfant en toute sérénité. 

Pour la rentrée 2018, si vous souhaitez faire garder votre enfant, voici tout ce qu’il faut savoir. 


Le paiement CESU 

Si vous êtes un particulier employeur, c’est à dire que vous employez directement une assistante maternelle ou une garde à domicile, vous pouvez rémunérer votre employé(e) avec la CESU bancaire. Il s’agit d’une solution simplifiée qui vous permet de réaliser une seule déclaration et un seul paiement pour l’ensemble de vos cotisations obligatoires (calculées par le Cncesu). 

Si vous faites appel à un prestataire pour la garde de vos enfants, vous pourrez alors utiliser les titres CESU pré financés. Ceux-ci sont financés partiellement ou en totalité par les employeurs des parents ou le CE (Comité d'entreprise) ou encore des financeurs de prestations sociales comme les collectivités locales, caisses de retraite, sécurité sociale… 

A lire également : https://www.fonction-publique.gouv.fr/cesu-garde-denfant 

La réduction d’impôt

Sachez enfin qu’en faisant appel à un mode de garde d’enfant, quel qu’il soit, vous pourrez être bénéficiaire d’un crédit d’impôt ou d’une réduction d’impôt à hauteur de 50% des sommes dépensées. 

Les aides de la CAF 

La caisse d’allocation familiale ou Caf a mis en place le « libre choix de mode de garde », appelé « CMG », qui finance en partie le coût d’une garde.  Bon à savoir : En 2018, quelques changements s'opèrent. Pour les familles monoparentales, une revalorisation de 30% sera faite sur le libre choix de mode de garde (CMG).

En revanche, pour les naissances à compter du 1er avril 2018, les plafonds de ressources et le montant de l'allocation de base de la Paje seront alignés sur ceux du complément familial.


Comment fonctionne le libre choix de mode de garde ?

Cette aide s’applique aussi bien pour l’emploi d’une  nounou à domicile que pour une garde en structure collective, sous réserve que vous remplissiez certaines conditions : 

1) L’enfant doit avoir moins de 6 ans. 

2) Il doit dépendre d’un des modes d’accueil suivant : assistante maternelle, garde à domicile ou organisme mettant à disposition des gardes à domiciles ou assistantes maternelles. 

3) Si vous faites appel à une entreprise (prestataire), une association pour une assistante maternelle ou une garde d’enfant, vous pouvez bénéficier de la CMG si l’enfant est gardé au moins 16h/mois.

4) Vous devez travailler, être étudiant ou bénéficiaire du RSA. 


La Caf prend alors en charge une partie de la rémunération de votre garde d’enfant.  Un minimum de 15% reste cependant à votre charge. Sachez également qu’une partie des cotisations sociales peut être remboursée, pour plus de renseignements à ce sujet, rendez-vous sur caf.fr. Les montants du Cmg sont en indiqués pour l’année civile (du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018). 

Aide entreprise

Certains employeurs, comme les grandes sociétés, fournissent une aide financière : celle-ci ne peut pas excéder 1830€ par an. Elle ne peut pas non plus dépasser le coût des services supporté par le bénéficiaire ni le coût de l’emploi, salaires et charges. 

Aide locales 

Certains départements ou certaines communes peuvent apporter des aides financières pour la garde de vos enfants. C’est le cas pour l’allocation « Papado » à Paris ou encore l’allocation « Bébédom92 » dans les Hauts-de-seine, notamment. Renseignez-vous en mairie.

Particulier employeur, mandataire : et si vous optiez pour un prestataire de garde à domicile ?  

La garde à domicile est une option parfois négligée mais pourtant tout à fait intéressante, et gage de qualité de vie tant pour l’enfant que pour le parent. En effet, l'enfant est dans son environnement et le parent peut le retrouver tout de suite chez lui.   Vous choisissez le statut qui vous convient : particulier-employeur, mandataire ou prestataire. Pour les 2 premiers modes vous êtes soumis au code du travail (contrat de travail, fiches de paie, congés maladies etc).   

En faisant appel à un prestataire de garde à domicile comme MERCI+, vous ne vous souciez pas de l'administratif. C'est l'organisme qui recrute une nourrice pour vous.  De plus, les tarifs d’une nounou à domicile en passant par un prestataire sont tout aussi compétitifs, notamment avec les aides proposées par la Caf (citées plus haut) et les CESU préfinancés.    


Avec MERCI+, vous vous assurez une solution de garde fiable qui vous permet d’être de laisser vos enfants (de 3 à 12 ans, dès 3 mois selon l'agence) en toute confiance à des professionnels compétents et qualifiés.    


Vous souhaitez faire garder vos enfants à domicile ? Rendez-vous sur le site de MERCI+ n’hésitez pas à vous rendre en agence, des portes-ouvertes sont actuellement proposées chaque semaine.

Contactez-moi

Votre responsable d'agence

vous rappelle